Accueil / France / Education en France : les premiers couacs de Pap Ndiaye

Education en France : les premiers couacs de Pap Ndiaye

Partagez ceci :

Sa nomination en qualité de ministre de l’Éducation, avait suscité une lueur d’espoir auprès du corps enseignant. Mais la lune de miel entre Pap Ndiaye et les acteurs du monde éducatif en France, n’aura pas duré longtemps.

Pap Ndiaye s’est déjà mis à dos une partie des enseignants français.

Sur notamment les salaires, le nouveau ministre de l’Education a affirmé sa volonté de « passer le salaire de départ des jeunes au-dessus des 2000 euros net » en 2023.

Une promesse déjà faite en août dernier par son prédécesseur Jean-Michel Blanquer, qui fixait l’horizon 2024.

Objectif : améliorer l’attractivité de la profession qui peine à attirer, alors que plane la menace d’une pénurie de professeurs à la rentrée de septembre.

Sauf que de nombreux professeurs déplorent qu’une telle mesure, sans revalorisation du salaire des professeurs durant leur carrière, ne suffise pas à attirer.

Plusieurs d’entre eux rapportent avoir un salaire à peine supérieur à 2000 euros au bout de plusieurs années d’expérience.

« Un peu plus de 12 ans de carrière et je gagne 2000 euros nets. En 2023, je gagnerai autant qu’un prof débutant qui aura pour perspective de rester 10/12 ans au même salaire ? C’est l’ensemble de la carrière qu’il faut revaloriser … et sans contrepartie ! », lance Sophie Vénétitay, professeur de SES et secrétaire générale du SNES-FSU.

La colère est telle que certains enseignants envisagent déjà une grève à la rentrée, une idée lancée sur Twitter avec le #PasdeRentreeEnSeptembre.

Une difficulté supplémentaire pour Emmanuel Macron, qui doit composer avec une majorité relative pour gouverner, et qui doit remanier son gouvernement dans les prochains jours, après la défaite de trois ministres aux élections législatives.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »