Accueil / A la Une / Kenya : candidat à la présidentielle, William Ruto promet d’expulser les Chinois

Kenya : candidat à la présidentielle, William Ruto promet d’expulser les Chinois

Partagez ceci :

C’est une promesse qu’il compte tenir une fois qu’il aura franchi les portes de la présidence de la République. Candidat aux élections générales du 9 août prochain, l’actuel vice- président kényan William Ruto a déclaré qu’il expulserait les ressortissants chinois occupant des emplois « qui pourraient revenir aux Kényans » quand il sera élu.

 « Que des ressortissants chinois grillent du maïs et vendent des téléphones portables … Nous les expulserons tous vers leur pays », a déclaré William Ruto lors d’un forum économique mardi.

« Toutes ces activités sont pour les Kényans », a-t-il affirmé.

« Ne vous inquiétez pas pour les étrangers engagés dans ces activités. Nous avons suffisamment d’avions pour les expulser», a-t-il insisté.

L’annonce de Ruto a suscité des réactions mitigées en ligne.

« Nous devons des milliards à la Chine. En faisant ça, nous mettrons à rude épreuve nos relations avec le pays et ils auront aussi une réaction réflexe sur le remboursement des prêts», estime un internaute sur Twitter.

D’autres approuvent cette proposition. « C’est bien, rien de tel ne se passe dans d’autres pays. Les emplois locaux ne peuvent pas être pris par des étrangers», a ainsi tweeté un autre utilisateur.

A noter que la Chine est le 2è créancier du Kenya, après la Banque mondiale, et a financé des projets d’infrastructures à coût de milliards d’euros.

Pour l’heure, l’ambassade de Chine à Nairobi n’a pas commenté cette sortie de William Ruto.

Âgé de 55 ans, ce dernier brigue la succession du président Uhuru Kenyatta, qui ne peut se présenter à un troisième mandat.

Ruto se présente en défenseur des « débrouillards» du petit peuple face aux « dynasties » qui gouvernent le Kenya.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »