Accueil / Africa top success / L’après-Trump, une nouvelle ère pour Washington et Pretoria ?

L’après-Trump, une nouvelle ère pour Washington et Pretoria ?

Partagez ceci :

La rencontre entre le président américain Joe Biden et son homologue sud-africain, Cyril Ramaphosa, ce vendredi à la Maison Blanche entre dans le cadre de la reprise des relations bilatérales entre les deux pays.

Plusieurs dossiers d’intérêt commun, rapportent les médias internationaux, ont meublé les discussions entre les deux personnalités : les questions liées au changement climatique et le soutien à la transition énergétique, la menace du terrorisme islamique dans le nord du Mozambique, l’insécurité alimentaire provoquée par la guerre en Ukraine entre autres.

Même si l’Afrique du Sud a toujours affiché son non-alignement sur la guerre en Ukraine contrairement aux condamnations des Américains contre la Russie, les intérêts économiques communs dépassent les divergences. « La relation entre les États-Unis et l’Afrique du Sud est très importante pour de nombreuses raisons », a indiqué la vice-présidente américaine Kamala Harris.

Troisième partenaire commercial de l’Afrique du Sud, après la Chine et l’Union européenne, les États-Unis tiennent à entretenir de bonnes relations avec l’Afrique du Sud à l’heure où l’influence russe est grandissante.

Les responsables sud-africains ont manifesté une plus grande ouverture à l’égard de Joe Biden que vis-à-vis de son prédécesseur républicain Donald Trump qui avait, au cours de son mandat, employé des termes injurieux à l’égard du continent africain.

Le président américain Joe Biden organise en décembre prochain à Washington un grand sommet avec des dirigeants africains.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »