Home / A la Une / Pili Hussein : l’incroyable histoire de la femme déguisée en homme

Pili Hussein : l’incroyable histoire de la femme déguisée en homme

Partagez ceci :

Pili Hussein a marqué les esprits. En 2017, cette tanzanienne a étonné tout le monde avec ses révélations. En effet, elle a confié avoir usé d’astuces pour pouvoir travailler dans les mines.

C’est la première femme mineure de Tanzanie. Pour le faire, elle s’est vue obligée de se déguiser en homme. Pendant la semaine, elle a travaillé aux côtés d’hommes dans les mines et le week-end, comme ouvrière agricole. 

« J’avais 31 ans quand je me suis enfui de la maison de mon mari violent et me suis dirigé vers les mines de Mererani au pied du mont. Kilimandjaro. J’avais entendu dire que quelques grammes de la célèbre pierre bleue – la chanceuse Tanzanite – se vendaient pour des milliers de shillings. Quand je suis arrivé à Mererani, on m’a dit que les femmes n’étaient pas autorisées à entrer dans les mines. Je ne savais pas si la loi interdisait aux femmes ou si les hommes ne pensaient pas que les femmes pouvaient faire le travail. J’ai secrètement suivi des hommes dans une mine et les ai regardés creuser et tamiser la terre pour la tanzanite brute. Je me suis dit que je pouvais faire ça aussi » confie Pili aux médias locaux. 

Pourquoi est-ce important que je sois une femme?

« Ce jour-là, j’ai pris le nom de Mjomba Hussein (oncle Hussein). Ma casquette de ski cachait mes cheveux et une partie de mon visage. J’ai abandonné ma jupe pour des pantalons amples et des chemises à manches longues. J’ai travaillé aux côtés d’hommes pendant 10 à 12 heures par jour; ils n’ont jamais soupçonné que j’étais une femme. J’ai bu du Konyagi (gin local) et j’ai plaisanté avec les hommes sur les femmes du village que j’aimais. Les mineurs m’ont traité comme un égal et ont même demandé mon conseil. J’ai pu les convaincre d’arrêter de harceler les femmes du village ».

Après presque un an, elle a trouvé deux grappes de pierres de tanzanite, de 1000 grammes et 800 grammes chacune. C’est là que sa vie a commencé à changer. Elle va avoir les moyens pour acheter plus d’outils, employer des mineurs pour travailler avec elle. Elle a pu acheter des terres agricoles avec ses économies. 

Obligée de se dévoiler

Avec l’argent en poche, elle vient en aide à sa famille et leur construit de nouvelles maisons. Ensuite, elle fonde sa propre société minière. Mais un événement atroce va l’obliger à révéler sa véritable identité au grand jour…

Une fillette du village dit avoir été violée par certains mineurs et la police embarque « Oncle Hussein ». « Lorsque la police est arrivée sur les lieux, le violeur de la fillette les a regardés et leur a dit ‘c’est lui qui a violé la fille’, on m’a alors emmenée au poste de police », raconte Pili. Elle n’a alors pas d’autre choix que de révéler son secret.

Mais bien entendu, personne ne croit Pili au début. Elle demande à ce qu’on envoie une femme pour venir l’examiner afin de prouver qu’elle ne peut pas être responsable d’un tel acte barbare. C’est ainsi que le village apprend que le célèbre « Oncle Hussein » est en réalité une femme et elle est alors relâchée. Comment a-t-elle pu cacher cette vérité pendant tant d’années ? Ses collègues mineurs sont sous le choc ! Nombreux sont ceux qui n’y croient pas jusqu’à ce que quelques années plus tard, Pili se marie et devienne maman.

 « Je suis fière de ce que j’ai fait. Ça m’a rendue millionnaire, même si ça n’a pas toujours été facile Je veux que ma fille aille à l’école et puisse vivre une vie différente de la mienne, je veux qu’elle ait toutes les chances de son côté » raconte Pili

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »