Accueil / A la Une / Crise entre la RDC et le Rwanda : la réplique de Kinshasa aux accusations de Kigali
Député du FCC, Patrick Muyaya

Crise entre la RDC et le Rwanda : la réplique de Kinshasa aux accusations de Kigali

Partagez ceci :

Patrick Muyaya, ministre de la communication et médias, porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo, a réagi mardi 25 octobre, au dernier communiqué du Rwanda accusant la RDC de provocation et de non respect de ses engagements conclus dans divers processus de paix.

Le Porte-parole du gouvernement de la RDC a qualifié le communiqué en question de « nouvel aveu et irréfutable » démontrant que le Rwanda opère derrière le groupe rebelle du Mouvement du 23 mars(M23).

Dans sa réplique par un communiqué rendu public mardi, Patrick Muyaya s’est interrogé sur « la teneur de ce communiqué révèle un nouvel aveu claire et irréfutable que c’est le Rwanda qui opère derrière le M23. Car, comment comprendre qu’un gouvernement étranger prenne la défense d’un groupe armé, de surcroît terroriste, dans un autre État ? Comment vouloir denier à une armée nationale son devoir légitime de remplir sa mission constitutionnelle et les institutions légales de la République face à des terroristes qui n’ont pour objectif que de semer mort et désolation ? » 

Patrick Muyaya a fait savoir qu’il s’agit d’une intention d’ingérence politique de la part du Rwanda, dans les affaires internes de la RDC.

« Cette attitude du président rwandais, Paul Kagame, démontre à suffisance sa stratégie d’ingérence permanente dans les affaires internes de la République Démocratique du Congo pour maintenir un climat de terreur dans cette partie du pays et ainsi continuer l’œuvre des pillages mondialement reconnue », a-t-il  dénoncé.

« La RDC prend la communauté internationale en témoin et souligne que  la paix et la stabilité dans sa partie Est sont nécessaires pour la bonne tenue des élections en 2023 », lit-on dans le communiqué de la République démocratique du Congo signé par le ministre Patrick Muyaya.

En rappel, le M23 contrôle Bunagana depuis près de 4 mois, le gouvernement congolais soutient que les rebelles de ce mouvement sont armés et financés par le Rwanda; accusations rejetées depuis toujours par le gouvernement de Kagamé. Depuis le Jeudi 20 octobre, les Forces armes de la République démocratique du Congo ont repris les hostilités contre le M23 pour récupérer la cité frontière de Bunagana.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »