Togo : le CDFDH digitalise et professionnalise le travail des femmes défenseures

TAB Group Business
Partagez ceci :

Les menaces et représailles contre les femmes défenseures des droits de l’homme demeurent une préoccupation. Réunies en atelier à l’initiative du CDFDH, avec le soutien du PNUD le jeudi 31 octobre à Lomé, les FDDH ont réfléchi à la question relative à leur protection, ainsi qu’à la digitalisation de leur travail.

Le Centre de Documentation et de Formation sur les Droits de l’homme (CDFDH) entend à travers l’atelier de formation sur la protection des femmes défenseures des droits de l’homme et la digitalisation du travail, amener ces FDDH à s’approprier le cadre juridique de protection des défenseures des droits de l’Homme, les inspirer à attiser leur engagement à travers les partages d’expériences des femmes seniors engagées.

Il sera également question de renforcer les capacités des FDDH au travers de formations pour les spécialiser sur des thématiques et donner une visibilité à leurs différentes actions sur le terrain en matière de défense des droits de l’homme. Ensuite professionnaliser leur travail et d’assurer leur sécurité. La digitalisation du travail se trouve également un des objectifs assignés à cet atelier.

« Outre le fait que cet atelier va veiller à ce que toutes les participantes aient les fondamentaux en matière de règles de protection tant physique que numérique, il va surtout les aider à optimiser l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication pour la réalisation de leurs idéaux en matière de droits humains » a expliqué Godwin ETSE, Directeur Exécutif du CDFDH.

« Aujourd’hui les réseaux sociaux sont très utilisés, et les femmes défenseures des droits de l’homme se sont dit si elles aussi sont outillées sur l’utilisation de ces réseaux sociaux, elles pourront mieux promouvoir les droits de l’homme. » Puis elle a ajouté : « elles œuvrent sur trois thématiques : la cohésion sociale, le changement climatique et les violences faites aux femmes » a pour sa part, confié Akou Akofa Rose Degboe, Coordonnatrice du programme accompagnement au CDFDH.

Sont retenus comme modules de la formation : l’appropriation du cadre juridique de protection des défenseurs de droits de l’homme, le partage d’expériences, les nouvelles technologies au service des droits de l’homme.