Home / A la Une / Brigid Kosgei, l’athlète qui a pris le marathon en « Otage »

Brigid Kosgei, l’athlète qui a pris le marathon en « Otage »

Partagez ceci :

Brigid Kosgei, l’athlète kényane n’a pas dit son dernier mot dans le monde du marathon. Une fois de plus, l’athlète s’est illustrée aux États Unis le weekend-dernier.


La plus jeune gagnante du marathon féminin de Londres en avril dernier a battu le record du monde du marathon féminin le 13 octobre à Chicago, en 2 h 14 min 04 sec. Un record qui d’après l’ AFP, efface des tablettes la Britannique Paula Radcliffe, dont le record datait de 2003.


L’athlète explose sa précédente marque de plus de 4 minutes, devançant ainsi les Éthiopiennes Ababel Yeshaneh (2h20.51) et Gelete Burka (2h20.55). La jeune femme de 25 ans suscite l’admiration auprès des siens, surtout après avoir, en début septembre couru le semi-marathon le plus rapide de l’histoire (1 h 04 min 28 sec, un record toutefois non homologué).


Pour plusieurs professionnels, Brigid Kosgei est sans doute la nouvelle as du Kenya, un pays qui depuis des lustres forme des athlètes hors pairs. Le Kenya et l’Éthiopie ont, il faut le souligner, depuis des années dominé les podiums du marathon de par le monde.

Traduction »