Accueil / A la Une / Burkina : terrorisme, des manifestants dénoncent « l’inaction des autorités »

Burkina : terrorisme, des manifestants dénoncent « l’inaction des autorités »

Partagez ceci :

Au cours d’une manifestation samedi à Dori, dans le nord du Burkina Faso, rapporte France 24, des jeunes ont dénoncé « l’inaction » des autorités, après le massacre de Solhan qui a fait 160 morts dans la nuit du 4 au 5 juin.

« Non au deuil sans fin », pouvait-on lire, samedi 12 juin, sur les pancartes de manifestants rassemblés à Dori, dans le nord du Burkina Faso, pour dénoncer « l’inaction » des autorités, après le massacre de 160 personnes dans le village de Solhan, perpétré dans la nuit du 4 au 5 juin.  

Les manifestants se sont rendus devant les bureaux du gouverneur où ils ont remis un document exigeant une série de mesures urgentes, a expliqué Yaya Dicko, un des organisateurs. 

« Nous attendons du gouvernement des actions concrètes pour nous sécuriser. Malgré certaines mesures comme le couvre-feu, il y a toujours des attaques, des vols, et des viols », a témoigné Awa Diallo. 

Pays pauvre du Sahel, le Burkina Faso est confronté depuis 2015 à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières de groupes jihadistes, dont le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (affilié à Al-Qaïda) et le groupe État islamique au Grand Sahara.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »