Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Emmanuel Macron vient sauver son pays du naufrage économique

Emmanuel Macron vient sauver son pays du naufrage économique

Partagez ceci :

Deuxième fournisseur du Cameroun, la France n’est plus que le septième client du pays de Paul Biya. Les exportations vers la France ralentissent alors que les importations baissent. Les Chinois et les Indiens gagnent du terrain sur le plan économique alors que les Français sont de plus en plus poussés vers la sortie. Le président français s’est rendu au Cameroun pour tenter de sauver la face et resserrer les liens entre les deux pays.

Aujourd’hui, la France perd de l’influence au Cameroun contrairement aux années 1990 où les entreprises françaises représentaient 40% de l’économie. Selon l’ambassade de France, les entreprises tricolores ne pèsent plus que 10% en 2021. Même si la France reste le deuxième fournisseur du Cameroun, les exportations camerounaises vers la France ont baissé drastiquement (260 millions d’euros en 2021). La réalité est sans équivoque : Paris n’est plus le premier partenaire commercial du Cameroun, titre que détient désormais la Chine.

Entre temps, Yaoundé s’est tourné vers d’autres horizons. Les grands contrats d’infrastructures sont attribués à la Chine notamment ceux de la Coupe d’Afrique des nations. Pékin est de plus en plus présent dans le domaine des routes et de l’énergie électrique. A l’instar de la France, les exportations camerounaises vont vers les Pays-Bas et l’Italie, ses deuxièmes et quatrièmes clients. Yaoundé importe de la Russie, troisième fournisseur, juste derrière la Chine et la France.

Le président Emmanuel Macron, avec son bâton de pèlerin, est donc arrivé ce lundi 25 juillet au Cameroun pour essayer de corriger la tendance. Cela faisait sept ans qu’un président français n’était pas venu à Yaoundé depuis François Hollande en 2015. Dans l’agenda, il est prévu une heure d’entretien en tête-à-tête entre Macron et Biya dans le secret du palais de l’Unité.

Selon le cabinet civil de la présidence camerounaise, cette visite est l’« occasion pour les deux chefs d’État de réaffirmer la solidité de l’axe Yaoundé-Paris dans l’écoute et le respect mutuels ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »