Home / A la Une / Gabon: défiant l’autorité, il affirme que Ali Bongo est bel et bien mort

Gabon: défiant l’autorité, il affirme que Ali Bongo est bel et bien mort

Partagez ceci :

Le Gabon serait actuellement dirigé par un sosie du président Bongo. C’est en tout cas, ce que tente d’affirmer, l’un des principaux leaders syndicaux au Gabon. Menacé de poursuites pénales par le gouvernement, Jean Rémy Yama avait déclaré mardi au cours d’une conférence de presse que son organisation « avait l’intime conviction que le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba est mort. Il n’existe plus ».

Alors victime fin octobre 2018 d’un AVC dont il se remet actuellement, Ali Bongo Ondimba ne serait pas celui que son entourage prétend qu’il est.

Une déclaration du président de Dynamique unitaire (DU), principale coalition syndicale du pays, Jean Rémy Yama, qui devrait lui valoir des ennuis judiciaires.

Au lendemain de cette déclaration de M. Yama, souligne Africanews, des policiers « lourdement armés » se disant “envoyés par le procureur de la République” ont investi le domicile du syndicaliste, « fouillant toutes les pièces » de son domicile, a affirmé mercredi DU dans un communiqué.

« L’attitude affichée par Jean Rémy Yama, l’expose à des poursuites pénales pour propagation de fausses informations », a déclaré le ministre de l’Intérieur et de la Justice du Gabon, Edgar Anicet Mboumbou Miyakou, dans un communiqué publié jeudi matin.

Les propos de M. Yama dénotent « une volonté manifeste de créer le trouble et la confusion dans l’esprit de la population », a déclaré le ministre.

Le gouvernement « condamne avec fermeté cette volonté (…) de défier l’autorité de l’Etat ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »