Accueil / Country / West Africa / Nigeria / Le kidnapping, une nouvelle « industrie » qui met le Nigéria à genoux

Le kidnapping, une nouvelle « industrie » qui met le Nigéria à genoux

Partagez ceci :

Selon un récent rapport du cabinet d’analyse SBM Intelligence, près de 3 500 personnes ont été kidnappées à travers le pays en moins d’un an, entre juillet 2021 et juin 2022. Devenu le nouveau business, le kidnapping représente une perte énorme en ressources humaines et financières pour le Nigeria.

Selon cette organisation, aucune région du pays n’est épargnée par le phénomène du kidnapping.

Les demandes de rançon vont jusqu’à plus de 9,6 millions euros sur cette même période, et il est confirmé qu’au moins un million d’euros a été versé aux ravisseurs sans compter les sommes échangées contre la libération des passagers du train Kaduna-Abuja, attaqué au mois de mars.

Dans certains cas, les ravisseurs demandent de la nourriture, des téléphones portables, des armes ou autre payement en nature. Le rapport de SBM Intelligence indique que les prêtres catholiques sont la nouvelle cible des ravisseurs à travers le pays.

Des régions principalement agricoles, des véhicules particuliers, des transports en communs, des établissements scolaires sont les principales cibles des opérations d’enlèvement. Même si les autorités nigérianes ont fait de la lutte contre les enlèvements une priorité, elles peinent à mettre la main sur eux afin qu’ils répondent de leurs actes.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »