Accueil / A la Une / Présidentielle au Mali: le peuple retient son souffle, la capitale sous haute surveillance

Présidentielle au Mali: le peuple retient son souffle, la capitale sous haute surveillance

Partagez ceci :

Alors que la Commission nationale de centralisation des résultats s’active afin que les résultats provisoires du second tour de la présidentielle soient connus dès ce mercredi, Bamako est fortement militarisée.

Un impressionnant dispositif sécuritaire est en effet déployé dans la capitale malienne, laquelle est quadrillée par la police et l’armée, soutenues par les Casques Bleus de la Minusma.

À l’intérieur, renseigne Jeune Afrique, dans le centre de vidéo-surveillance et de commandement, une dizaine de policiers ont les yeux rivés sur de grands écrans de contrôle qui retransmettent en direct les images des principales artères de la ville.

La sécurité a été renforcée au niveau des lieux stratégiques de la capitale. « Les rues qui mènent au ministère de l’Administration territoriale et à la Cour constitutionnelle, qui doit valider les résultats, sont fermées à la circulation », souligne la même source.

A noter que les déclarations du chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé (selon lesquelles il ne reconnaitra pas les résultats issus des urnes au second tour), ont ravivé les craintes à quelques jours ou heures du verdict. L’on craint que le pays ne bascule dans la violence.

La manifestation du 11 août, qui avait rassemblé les pro-Soumaïla Cissé pour protester contre les « fraudes », fait craindre des lendemains sombres au Mali. Depuis lors, les services de sécurité sont sur le qui-vive.

Rappelons que le second tour de l’élection présidentielle a opposé le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, à l’opposant Soumaila Cissé. C’est le ministère de l’Administration territoriale qui est chargé de rendre publics les résultats provisoires.

Aux dernières nouvelles, le représentant du candidat Soumaïla Cissé au sein de Commission nationale de centralisation des résultats, aurait claqué la porte.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »