Accueil / A la Une / RDC : quand le salaire des députés fait grincer des dents

RDC : quand le salaire des députés fait grincer des dents

Partagez ceci :

En République Démocratique du Congo (RDC), la classe politique est en ébullition. Et pour cause, les émoluments des députés à l’Assemblée nationale suscitent un vif débat. Ceci, après une affirmation de l’opposant, Martin Fayulu, selon laquelle la rémunération des parlementaires s’élevait depuis janvier 2022 à 21 000 dollars par mois. Et l’information fait choux gras dans la presse locale.

Revue de presse avec nos confrères de RFI:

« Inadmissible, s’est-il écrié, dans un pays où 70% de la population vit avec 2 dollars par jour qu’un député touche 15 fois plus qu’un professeur d’université, 30 fois plus qu’un médecin et 200 fois plus qu’un huissier de la fonction publique. ».

Des propos rapportés par toute la presse congolaise, notamment le site Cas-Info.

« Cela s’appelle de la corruption à grande échelle, gabegie et pillage des finances publiques de la part d’un pouvoir usurpateur en quête de légitimité interne », a poursuivi Martin Fayulu, qui a appelé à « l’annulation immédiate » de cet « achat des consciences par le braquage des caisses de l’État. »

Des députés plus riches que ceux des pays riches ?

Certains médias congolais, à l’instar du site d’information Objectif Infos ont immédiatement embrayé… « Paradoxe : la RDC, un pays pauvre aux députés riches, plus riches que ceux des pays riches ! », s’exclame Objectif Infos. « « Le ventre d’abord ! », caractérise le quotidien des députés, dénonce encore le site d’information congolais. Le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, offre des jeeps et autres avantages aux députés qui ne parlent qu’en faveur de leurs poches. » Et Objectif Infos de s’interroger : « pourquoi ne pas réduire de 50% le salaire des parlementaires pour augmenter celui des enseignants des écoles primaires ? »

Flou…

Alors combien gagne exactement un député en RDC ?

Et bien mystère… Il n’y a aucun chiffre officiel… D’après la député Solange Masumbuko, interrogée par le site Politico, « les émoluments des députés nationaux n’atteignent même pas 7.000 dollars américains, en dehors des autres avantages, logement, indemnités kilométriques et ainsi de suite. Et dans cette somme, poursuit-elle, nous avons des dettes que nous remboursons, nous avons des cotisations aux partis, imaginez ce qui reste. » Pour elle, pointe Politico, « le fond du problème est « qu’on est à la veille de la session budgétaire et c’est plus facile pour les uns et les autres d’allumer le feu ou d’intéresser les enseignants, les professeurs d’université autour de chiffres qui en réalité ne sont que machination ». »

Transparence !

Autre voix dans ce débat, celle d’Ernest Mpararo, président du Conseil d’administration de la Ligue congolaise de lutte contre la corruption, la LICOCO. Ses propos sont repris par le site Actualité CD : « il y a certaines personnes qui soutiennent ces révélations et d’autres qui les contestent. Mais, poursuit-il, tant qu’il n’y aura pas de transparence sur les salaires, non seulement des députés mais aussi des hommes politiques en général, il y aura toujours ce genre de rumeurs. Ce que nous pouvons retenir, affirme encore Ernest Mpararo, c’est que ce sont des injustices effectivement. Des injustices sociales qui sont à condamner, à corriger. »

Alors comment ? Eh bien on peut commencer, dit-il, par « publier les salaires ou les rémunérations de tous les dirigeants politiques, de tous les responsables des entreprises publiques, de tous les ministres, du président de la République, du Premier ministre etc… Et on doit lancer un débat pour savoir si, avec le budget que nous avons et tous les défis que nous devons relever, on doit rémunérer toutes ces personnes de la sorte. »




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »