Algérie : l’anglais, une langue d’opportunités selon le ministre de l’Enseignement supérieur

Partagez ceci :

Le ministre algérien de l’Enseignement supérieur, Tayeb Bouzid, semble ne plus être convaincu de l’utilité de la langue française et souhaiterait qu’elle soit remplacée par l’anglais. Jusqu’alors, les langues administratives sont traditionnellement l’arabe et le français.

Le ministre Tayeb Bouzid a à cet effet pris les premières mesures. Les en-têtes des documents officiels devront désormais être écrits en arabe et en anglais, non plus en français.

Mais, le plus important est que l’anglais aura une place importante dans l’enseignement supérieur. « Si on met en ligne les modules enseignés en langue arabe, il y a 200 ou 300 millions de personnes qui vont les lire. Si on les met en français, personne ne parle français. Si nous voulons que les étudiants étrangers viennent, il faut utiliser la langue anglaise », explique le ministre de tutelle.

Rappelons qu’au début de ce mois de juillet 2019, le ministre Tayeb Bouzid a lancé un sondage à propos de cette question sur les réseaux sociaux. Les résultats de cette étude sont attendus le 5 août prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *