Accueil / A la Une / Tour de passe d’armes entre le journaliste Romain Molina et la Fecafoot

Tour de passe d’armes entre le journaliste Romain Molina et la Fecafoot

Partagez ceci :

Le journaliste a dénoncé certains membres du staff des Lions indomptables de pratiquer le racket en sélection nationale, à son tour la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot), l’accuse d’avoir tenté de faire du chantage à Samuel Eto’o Fils.

C’est une guerre qui ne fait que livrer ses premiers scenarios, mais qui s’annonce longue et houleuse. Dans une sortie récente, le journaliste d’investigation Romain Molina accuse le Ghana et le Cameroun de pratiquer le racket en sélection nationale. Certains joueurs auraient, selon lui, dû reverser une partie de leur prime au staff technique pour être sélectionnés à la Coupe du monde. Le journaliste parle de 5 joueurs qui auraient satisfait à ce rituel.

Alors que l’accusation faisait encore la ronde des réseaux sociaux, la Fédération camerounaise a réagi dans  un communiqué. La  Fecafoot à son tour accuse le journaliste indépendant en affirmant que ce dernier aurait tenté de faire chanter Samuel Eto’o récemment, lui demandant 25’000 euros pour faire passer sous silence certaines informations qu’il détiendrait.

L’auteur de plusieurs ouvrages à succès sur les coulisses du football a immédiatement réagit en publiant sur Twitter des images de ses dernières conversations avec Samuel Eto’o. Il a d’ailleurs affirmé que son avocat va porter plainte. Romain Molina ne s’est pas arrêté là,  il a ensuite posté une vidéo où il répond de manière virulente à la fédération camerounaise de football lui demandant notamment des excuses pour ce communiqué jugé «mensonger».

Romain Molina, né le 3 mai 1991 à Oz-en-Oisans en Isère, est un journaliste d’investigation français, indépendant, résidant en Espagne. Il s’est notamment fait connaitre par ses livres sur le football et par son travail d’enquête sur certaines dérives et scandales cachés au sein du monde du football (national et international), ayant notamment impliqué certains dirigeants de fédérations ou de la FIFA.

Dominique Atsama




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »