Accueil / Country / Central Africa / Tchad / Des Tchadiens morts pour s’être opposés au pouvoir de Mahamat Déby

Des Tchadiens morts pour s’être opposés au pouvoir de Mahamat Déby

Partagez ceci :

Fumée noire dans le ciel de Ndjamena, des pneus brûlés, des barricades, des tirs ont tristement marqué la matinée de ce jeudi 20 octobre. De violents heurts ont été signalés dans la capitale et à Moundou, la deuxième ville du pays.

Ces affrontements ont eu lieu entre les forces de l’ordre et des manifestants opposés à la prolongation de la période de transition. Même si la manifestation avait été interdite par les autorités, des centaines de personnes sont sorties dans les rues pour dénoncer le maintien au pouvoir du président de la transition, Mahamat Déby.

Un calme relatif est revenu dans la capitale en fin de matinée, plusieurs sources indiquent qu’il y a eu des morts dont un journaliste et des blessés. Les sièges des partis de l’actuel Premier ministre et de son prédécesseur, l’Union nationale pour la démocratie et le renouveau (UNDR) et le Rassemblement National des Démocrates Tchadiens (RNDT-LE REVEIL), ont été vandalisés.

« Je condamne fermement la répression des manifestations ayant entrainé mort d’hommes au Tchad. J’appelle les parties au respect des vies humaines et des biens et à privilégier les voies pacifiques pour surmonter la crise », a tweeté Moussa Faki Mahamat, ancien ministre tchadien des affaires étrangères et Président de la Commission de l’Union africaine.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »