Dissocier l’entrepreneuriat des TIC, est-ce possible ?

Partagez ceci :

Au Togo et dans bien d’autres pays africains, le numérique suscite l’esprit entrepreneurial et d’innovation chez les jeunes africains. Cependant, en ce qui concerne l’usage du numérique comme levier de développement dans ces pays, le cauchemar n’est pas loin de se terminer.

De nos jours, le secteur des TIC est un domaine privilégié par les entrepreneurs et startups africaines ainsi que les investisseurs. Partout en Afrique subsaharienne, une nouvelle génération d’entrepreneurs émerge et crée des plates-formes web, des apps et des jeux sur mobile et offre de nouveaux services et moyens d’information.

Toutefois, il en faut beaucoup pour que le numérique ait un réel impact dans la vie des populations. Les solutions peuvent passer par la promotion des outils et du savoir-faire pour un projet entrepreneurial réussi, le développement industriel en Afrique, l’intégration des femmes dans les Sciences, technologie, ingénierie et les mathématiques et la promotion du digital pour le développement inclusif.

Le plus souvent, les entrepreneurs en TIC ont les compétences techniques nécessaires, mais pas les compétences commerciales indispensables. Le commerce électronique « est devenu sur le marché mondial un élément du développement national, d’où la nécessité des entrepreneurs de s’éloigner de la méthode traditionnelle de mener les affaires », a déclaré le directeur des opérations du London College of International Business Studios (LCIBS), M. Kevin Lazarus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *