Home / A la Une / RDC: après Kabila, Lambert Mende vomi à son tour ?

RDC: après Kabila, Lambert Mende vomi à son tour ?

Partagez ceci :

En RDC, après Joseph Kabila, Lambert Mende passe au banc des indésirables. La reconversion du ‘’tout puissant’’ porte-parole du régime Kabila se heurte à des difficultés. Candidat unique au poste de gouverneur à Sankuru (centre), dans sa province, Lambert Mende n’a toujours pas été élu par les grands électeurs que sont les députés provinciaux, alors que le vote a eu lieu dans la plupart des 26 provinces que compte le pays.

Les contestations pour son élection à ce poste ont commencé dès l’annonce de sa candidature. Le 13 avril dernier, une majorité des grands électeurs avaient refusé de siéger pour entériner sa candidature unique.

En effet, ils étaient deux candidats dans cette province. Malheureusement, la candidature de Stéphane Mukumadi, le rival de Mende, a été invalidée par la Cour d’appel du Sankuru parce qu’il possédait une double nationalité, française et congolaise, interdite par la loi en RDC, rapporte l’AFP.

Le président Félix Tshisekedi aurait le 15 avril demandé “au président de la Commission électorale de reporter l‘élection”, a déclaré à la presse le ministre de l’Intérieur par intérim, Basile Olongo.

Une décision que dénonce le candidat, qui estime que le régime veut tout simplement l’écarter.

« J’avais un rival qui est en conflit avec la Constitution et les lois de la République du fait de sa nationalité étrangère. Et la cour d’appel a recalé sa candidature pour cette raison-là. Est-ce que je dois m’en excuser ? On veut faire croire aux gens qu’une candidature unique est illégale tout simplement », a expliqué M. Mende.

Les votants se prononceront-ils après ce report ? La question reste posée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »