Accueil / A la Une / Scandale ‘Pegasus’ : le chanteur Cheb Khaled serait-il la taupe du Maroc ?

Scandale ‘Pegasus’ : le chanteur Cheb Khaled serait-il la taupe du Maroc ?

Partagez ceci :

Cheb Khaled est sous les feux de la rampe. Le célèbre chanteur d’origine algérienne, Cheb Khaled, naturalisé marocain, est soupçonné d’avoir filé des numéros de téléphone de personnalités et d’officiels algériens au royaume chérifien.

Alors que le Maroc est accusé d’avoir espionné plus de 6 000 Algériens à l’aide du logiciel Pegasus, en plus d’autorités françaises, dont le chef de l’Etat Emmanuel Macron, le journal El Watan, a en effet soulevé un débat explosif, citant nommément le chanteur, auteur-compositeur algérien, Cheb Khaled, parmi tant de potentiels « informateurs » du royaume chérifien.

Ce dernier ferait partie de ceux qui auraient pu aider le Maroc à entrer en possession de numéros de téléphones de personnalités et autres officiels algériens en vue de les faire espionner.

A cheval sur les deux voisins que sont l’Algérie et le Maroc, depuis sa naturalisation au rang de citoyen marocain par le roi Mohammed VI, le chanteur, auteur-compositeur pourrait apparaître comme suspect idéal.

Mais, est-ce assez suffisant pour faire de Cheb Khaled une taupe capable de fournir des numéros de téléphones aux autorités royales ?

Les prochains jours nous édifieront davantage.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »