Accueil / A la Une / Tunisie : des observateurs craignent une dérive autoritaire du président Kais Saied
Kaïs Saïed

Tunisie : des observateurs craignent une dérive autoritaire du président Kais Saied

Partagez ceci :

Alors que les arrestations se poursuivent dans les rangs des députés critiques envers le président tunisien Kais Saied, plusieurs observateurs ont exprimé dimanche 1er août, leur vive inquiétude quant à une éventuelle dérive autoritaire du chef de l’Etat.

Plusieurs arrestations ont fait polémique ces trois derniers jours. Deux députés du mouvement islamo-nationaliste Al-Karama, un parti ultraconservateur allié d’Ennahdha, ont été arrêtés dans la nuit de samedi à dimanche.

Face à ces arrestations, le parti Harak de l’ex-président de la République Moncef Marzouki a fait part dans un communiqué de sa « profonde inquiétude ». Cette formation, qui n’est pas alliée à Ennahdha à l’Assemblée, a condamné un « glissement vers le règlement de compte politique et la répression des libertés, au contraire des assurances données par le chef de l’État. » 

Pour rappel, Kais Saied s’est octroyé les pleins pouvoirs le 25 juillet et a suspendu le Parlement, en affirmant vouloir « sauver » ce petit pays du Maghreb, rongé par des mois de blocages politiques et un nouveau pic meurtrier de Covid-19.

En instaurant ce régime d’exception, dénoncé par ses adversaires du parti Ennahdha comme un « coup d’État », Kais Saied a également levé l’immunité parlementaire des députés.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »