Accueil / A la Une / AFRICA CEO FORUM : l’Afrique face au défi de la croissance économique

AFRICA CEO FORUM : l’Afrique face au défi de la croissance économique

Partagez ceci :

Grande conférence annuelle du secteur privé en Afrique, l’AFRICA CEO FORUM s’est tenu les 13 et 14 juin 2022 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. La croissance économique a été le point essentiel des débats entre spécialistes et chefs d’entreprises au moment où le continent africain se remet des séquelles du COVID-19. Dix ans après sa première édition, l’événement reste un cadre pour le dialogue public-privé plus que jamais essentiel pour que naisse enfin une Afrique souveraine et autonome.

L’AFRICA CEO FORUM 2022 a été organisé en présentiel pour la première fois depuis 2019, en présence de plus de 1500 chefs d’entreprise et de gouvernement. Coorganisé par Jeune Afrique Media Group et la Société Financière Internationale (IFC), l’évènement a été l’occasion de discuter des priorités stratégiques pour façonner l’avenir des économies africaines.

Même si l’Afrique subsaharienne s’en sort plutôt bien avec une prévision de croissance de 3,7% cette année pendant que la croissance mondiale devrait chuter de 5,7 % en 2021 à 2,9 % en 2022, on ne parlera de souveraineté économique que lorsque l’économie du continent sera moins dépendante des importations.

« En Afrique, on perd une bonne partie des récoltes chaque année. Si on se dit qu’on ne peut plus perdre ces 20 ou 30% bord champs par manque d’électricité ou de chaines du froid, ça aidera. Si on réduit ces pertes grâce à des efforts d’investissement dans les infrastructures dès les prochaines campagnes, dès 2023 on aura des réponses à nos pénuries. Mais il faut que les banques et les banques centrales fassent leur job comme elles l’ont fait pendant la pandémie », a argumenté l’économiste béninois Lionel Zinsou.

En sa qualité d’économiste, le Directeur général de la Société financière internationale, Makhtar Diop, a invité ses pairs africains à voir dans chaque difficulté un nouveau défi à relever. « Toute crise est une opportunité pour structurellement transformer la situation. Il y a un potentiel de transformation économique des pays africains en augmentant la valeur ajoutée créée sur le continent en créant des chaînes de valeur, en prenant avantage de la zone libre-échange en train d’être mise en oeuvre et de s’assurer que toutes la barrières non tarifaires puissent être levées […] Dans les domaines tel que l’alimentaire, telle que la valeur ajoutée à créer autour des chaînes de valeur, le continent peut rebondir », a-t-il ajouté avec optimisme. Par ailleurs, Makhtar Diop soutient que le moment est venu pour le continent africain d’exploiter ses forces et de mobiliser les nouveaux moteurs de croissance.

La Banque mondiale souligne qu’en raison des dommages conjoints de la pandémie et de la guerre, le niveau de revenu par habitant dans les pays en développement risque de chuter considérablement et, il urge de réagir à la fois sur la transformation des économies et sur l’assistance humanitaire aux populations les plus vulnérables à l’inflation.

L’AFRICA CEO FORUM est fondé en 2012 et regroupe chaque année des chefs d’État et des ministres, des dirigeants des plus grandes entreprises africaines et internationales, des investisseurs internationaux, des responsables de multinationales ainsi que des représentants des principales institutions financières actives sur le continent.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »