Accueil / A la Une / Côte d’Ivoire : embarrassée, Emma Louhoues parle de ses sources de revenus

Côte d’Ivoire : embarrassée, Emma Louhoues parle de ses sources de revenus

Partagez ceci :

Emma Louhoues est l’une des cyberactivistes les plus influentes en Côte d’Ivoire. Également femme d’affaires, la belle Emma subit également des critiques de la part de ses détracteurs par rapport à son niveau de vie qui est jugé trop élevé. Dans une vidéo, elle a tenu à apporter une clarification concernant ses sources de revenus.

Dépassée par les suspicions de plusieurs internautes qui s’interrogent sur l’origine de sa fortune, la sublime influençeuse n’est pas allé du dos de la cuillère pour répondre à ses détracteurs.

« Empire 17″ dont l’inauguration a eu lieu il y a quelques mois, est une holding qui regroupe plusieurs entreprises. ‘’Empire 17, c’est une holding, il y a le Spa qui existe et qui rapporte son argent; ‘’12 Wix’’ qui rapporte son argent, ‘’Beauty the make up‘’ qui rapporte aussi son argent (…) Moi, j’estime qu’avoir un ou deux millions par jour, avec ces 3 petites entreprises là, c’est peu » , a-t-elle déclaré.

L’actrice et bussineswoman assure qu’elle n’a pas besoin de s’adonner à des pratiques occultes ni à de la prostitution avant de gagner sainement sa vie, au contraire elle a révélé qu’elle se bat pour atteindre ses objectifs. 

« C’est que vous êtes déjà bloqués dans votre tête que ce n’est pas possible de pouvoir gagner sa vie sainement. Vous, dans votre tête, c’est qu’une jolie fille égale à un gars derrière qui fait tout. Pour vous, une jolie fille n’égale pas travail, détermination ou ambition. C’est ça le vrai problème en fait. Je trouve ça triste. Et le pire, c’est que quand vous ne parlez pas de prostitution, vous parlez de fétichisme (…) ça voudrait tout simplement dire que, pour vous, l’or et l’argent n’appartiennent pas à Dieu. Parce que, quand quelqu’un a de l’argent, automatiquement, c’est le diable », a-t-elle déploré.

« On dit que je me prostitue, je vends de la drogue, j’ai signé un pacte et ces mêmes filles-là m’envoient des courriers en cachette pour que je leur achète un « gbaka », des billets d’avion… Des filles comme moi qui font cela. Sachez que je ne dors pas. Je travaille dur. Je ne ramasse pas mon argent, je travaille dur pour l’obtenir. Maintenant que je jouis de mon argent, laissez-moi tranquille », a insisté Emma Lohoues.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »