Accueil / A la Une / En RDC, Simone Gbagbo évoque deux épreuves cruciales de sa vie

En RDC, Simone Gbagbo évoque deux épreuves cruciales de sa vie

Partagez ceci :

C’est en RDC que Simone Gbagbo a évoqué ouvertement pour la première fois le sujet sensible de son divorce avec son futur ex époux Laurent Gbagbo.L’ex première dame qui participait à un congrés des femmes dans la capitale congolaise à Kinshasa est revenu sur sa procédure de divorce mais également sur les conditions de son arrestation le 11 avril 2011 au cours de la crise post- électorale.

Réputée pour sa forte personnalité et son état d’esprit de grande envergure même dans les moments de tumultes, Simone Gbagbo s’est entretenue devant des centaines de femmes congolaises en RDC. 

Elle est revenue sur deux événements marquants de sa vie notamment sa procédure de divorce avec Laurent Gbagbo et sa bastonnade le 11 avril lors de son arrestation avec l’ancien président ivoirien.

 « J’ai traversé des épreuves qui sont très fortes mais j’ai eu la grâce d’être guérie par Dieu. Quand le problème de divorce s’est présenté, j’avais suffisamment d’énergie en moi pour faire face. Ce qu’on nous dit c’est : Femmes soyez soumises à vos maris. Et moi je pense avoir fait cela dans ma vie. Peut-être que je n’ai pas fait totalement ce qu’il espérait, on ne sait jamais (…) »,déclare Simone Gbagbo sur son divorce.

« Je n’ai même pas la reconnaissance de celui qui partageait ma vie »,a regretté Simone Gbagbo qui estime que Les hommes peuvent être complexés parce-que leur épouse a une personnalité qu’il considère comme une personnalité trop forte qui les écrase ».  Par ce témoignage, elle exhorte les femmes à demeurer toujours fortes et à faire  face à leur destin.

Aussi, l’ancienne député est également revenue sur l’épisode douloureux de son arrestation le 11 avril 2011.« Au moment de mon arrestation , j’ai été battue comme ce n’est pas permis. Mon mari , lui au contraire, ils sont venus , ils l’ont protégé, lui qui était le chef de l’État. Parce-que je suis une femme. Ils m’ont battue. Parce-que je ne suis pas restée à la maison pour faire la cuisine et m’occuper des enfants », se remémore Simone Gbagbo.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »