Accueil / VIH-SIDA en Afrique : les femmes deux fois plus exposées que les hommes

VIH-SIDA en Afrique : les femmes deux fois plus exposées que les hommes

Partagez ceci :

Le rapport annuel de l’Onusida, publié ce mercredi 27 juillet, présente un triste tableau : le VIH-Sida continue de tuer. Au total, 650 000 personnes sont mortes de la maladie en 2021 ; ce nombre est certes moins élevé qu’en 2020 mais on note que le taux de contamination est toujours bien trop élevé par rapport aux objectifs.

Les progrès obtenus en plusieurs années de lutte contre l’épidémie de VIH-Sida sont aujourd’hui menacés, indique le rapport. L’autre conclusion du rapport est que l’Afrique continue d’être l’épicentre de la pandémie : plus de la moitié des près de 40 millions de personnes vivant avec le VIH en 2021 se trouvent en Afrique.

L’agence onusienne dresse le bilan d’une épidémie toujours plus discriminante envers les femmes et les jeunes filles, qui sont les plus touchées. Toutes les deux minutes, une femme ou une jeune fille est contaminée dans le monde. En Afrique subsaharienne, les deux tiers des contaminations l’année dernière ont touché des femmes ou des adolescentes. Dans cette région du continent, une jeune femme est deux fois plus susceptible de vivre avec le VIH qu’un homme du même âge.

Graphique d’illustration

L’agence onusienne déplore essentiellement le manque de financement chronique. Selon l’Onusida, il manque aujourd’hui 8 milliards de dollars pour lutter efficacement contre le VIH.

« Une des étapes clé du succès, c’est l’engagement politique au plus haut niveau, durable, constant, avec une priorisation de la réponse au VIH sur l’agenda politique sanitaire du pays », explique Fodé Simaga, directeur du département science, systèmes et services pour tous à l’Onusida, à propos de l’accès au dépistage et aux traitements.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »