Accueil / A la Une / Ghana: 3 têtes humaines retrouvées chez un footballeur par la police

Ghana: 3 têtes humaines retrouvées chez un footballeur par la police

Partagez ceci :

Un footballeur ghanéen du nom de Richard Gyamfi alias Fire a été interpellé ce mardi par la police ghanéenne dans la localité de Sunyani. Cette arrestation intervient après que la police a retrouvé 3 têtes humaines dans son réfrigérateur.

A la suite de la recherche d’un enfant de 13 ans porté disparu, la police ghanéenne a pu mettre la main sur un célèbre footballeur et commentateur sportif dans la municipalité de Sunyani au Ghana.

Selon les informations de Sky FM, tout serait parti de la disparition bizarre de Louis Agyemang, un jeune de 13 ans qui s’est rendu à un entraînement dans un parc de football de la municipalité et qui n’est jamais revenu à la maison. Pris de panique, les parents de ce dernier ont commencé par rechercher leur enfant sans succès. C’est en ce moment que l’un des jeunes du quartier a indiqué avoir vu le jeune Louis en compagnie de Richard Gyamfi alias Fire.

Interrogé par les parents du jeune enfant de 13 ans disparu, ce footballeur et commentateur sportif a nié en bloc avoir vu le jeune enfant. Déterminés à retrouver leur enfant, les parents ont mobilisé  des jeunes du quartier pour se rendre au domicile de Richard Gyamfi alias Fire pour effectuer des fouilles. Arrivés sur les lieux, ces derniers ont fait irruption dans la maison de Richard Gyamfi alors que la porte était bloqué.

Dans la chambre de ce dernier, on retrouva le corps sans vie du jeune Louis Agyemang Junior. Alors qu’il était en fuite, Richard Gyamfi sera rattrapé par les jeunes qui l’ont pris à partie avant de le remettre à la police. Suite à une perquisition à son domicile, la police a retrouvé également dans son réfrigérateur 3 têtes humaines notamment celui de Louis Agyemang.

Avant la poursuite des enquêtes, il a été remis à la police régionale de Bono par la police d’Abesim qui l’a interpellé. Les trois têtes humaines découpées n’ont pas encore été clairement identifiées. La police les a transporté à la morgue de Best Care de Mantukwa.

Henri AKODO




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »