Accueil / « 60% des grossesses s’achèvent par un avortement », dixit un rapport de l’UNFPA

« 60% des grossesses s’achèvent par un avortement », dixit un rapport de l’UNFPA

Partagez ceci :

C’est une information RFI. Dans le monde chaque année, renseigne la radio mondiale, environ 120 millions de grossesses ne sont pas planifiées et 60% d’entre elles s’achèvent par un avortement.

Ces chiffres très élevés sont issus d’un rapport publié, mercredi 30 mars par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA).

Une grossesse sur deux n’est pas intentionnelle, révèle le rapport. En cause notamment : la pauvreté, le faible niveau d’instruction, l’inégalité entre hommes et femmes, l’exposition à la violence ou à la coercition.

Des facteurs qui « réduisent la capacité des femmes à opérer des choix, à solliciter et se procurer des moyens contraceptifs, à négocier l’usage du préservatif avec leur partenaire ».

À noter que près de 260 millions de femmes souhaitant éviter une grossesse n’ont pas recours à des méthodes contraceptives modernes et sûres, telle la pilule ou le stérilet ; la peur d’effets secondaires, ou bien la crainte d’être stigmatisée, ou encore l’opposition de l’entourage font partie des obstacles, au côté parfois dans certaines zones d’une difficulté d’accès à la contraception.

Ce sont donc six grossesses non planifiées sur dix qui se terminent par un avortement. Dans les pays en développement, ils sont pratiqués en général dans de mauvaises conditions.

En Amérique latine et en Afrique, les trois quarts des avortements ne sont pas médicalisés ; conséquence pour la femme : un risque de complications à court ou long terme, parfois fatales.