Accueil / Coups d’Etat en Afrique de l’ouest : vers un recul de la démocratie ?

Coups d’Etat en Afrique de l’ouest : vers un recul de la démocratie ?

Partagez ceci :

Devant le Conseil des droits de l’Homme cette semaine, la cheffe des droits de l’Homme de l’ONU, Michelle Bachelet, a dénoncé la série de coups d’Etat en Afrique.

Selon elle, la situation politique instable de plusieurs pays pourrait avoir de « graves répercussions sur la stabilité des institutions, des sociétés et dans la région au sens large ». En citant l’exemple de la situation au Mali, Michelle Bachelet s’inquiète du « rétrécissement de l’espace civique et du débat démocratique ».

Par conséquent, elle a invité les autorités de transition au respect des « engagements pris par le pays en vertu du droit international des droits de l’homme ».

La cheffe de l’ONU relève que ces coups d’Etats répétitifs en Afrique subsaharienne favorisent davantage les attaques de groupes armés séparatistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les affrontements interethniques et les attaques de la milice Boko Haram dans l’Extrême-Nord et, dans la région de l’Est.