Accueil / Education : faire revenir les mathématiques en Afrique et les faire aimer

Education : faire revenir les mathématiques en Afrique et les faire aimer

Partagez ceci :

Lors du dixième congrès panafricain des mathématiques (PACOM 2022) organisé à Brazzaville du 1er au 6 août, les participants ont demandé plus de financements publics en vue d’améliorer la qualité des enseignements des mathématiques. Cette science autrefois considérée comme l’apanage de la gente masculine devrait intéresser également les filles.

« Le berceau des mathématiques, c’est l’Afrique. C’est vrai que ces derniers temps, les mathématiques ont « quitté » l’Afrique, mais nous sommes sur une phase où, dans quelques années ou dans quelques décennies, les mathématiques devraient revenir fortement au cœur de l’Afrique », a déclaré le professeur congolais Basile Guy-Richard Bossoto cité par Rfi.

Si l’Afrique est le berceau des mathématiques, comme l’a rappelé le nouveau président de l’Union des mathématiques africaine (UMA), « il faut aller vers la qualité. Pour y arriver, il faudrait que les gouvernements financent davantage la recherche », a-t-il précisé.

Pour cet enseignant des mathématiques à l’université Marien Ngouabi de Brazzaville, « il est difficile de faire des choses de qualité si on n’a pas les moyens qu’il faut ».

Pour Franck Langa, Maître de conférences du Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (CAMES), les mathématiques ont cessé d’être une science réservée aux hommes et, les femmes sont de plus en plus nombreuses à s’y intéresser.

Même si les mathématiques demeurent un véritable casse-tête pour les apprenants, les techniques d’enseignement devraient faire aimer ces sciences qui sont sollicités dans tous les aspects de la vie quotidienne.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »