Accueil / Les tics de langage : s’en rendre compte pour s’en débarrasser…

Les tics de langage : s’en rendre compte pour s’en débarrasser…

Partagez ceci :

« En fait », « genre », « alors », « beh » … Ces expressions, nous les utilisons souvent à tort et travers. Ennuyeux pour les interlocuteurs, les tics de langage sont souvent ridicules même si on s’en accommode facilement et inconsciemment.

Pour Guillaume Villemot, auteur du livre « Osez les conversations » chez les Éditions Eyrolles, ces automatismes « bouche-trous » sont des « subterfuges » pour engager un dialogue, « des protections pour ne pas, d’emblée, s’engager ».

Les tics de langage sont des mots phrases ou des mots de liaison qui sont utilisés pour ponctuer le discours, à maintenir la conversation sans laisser du vide. Cependant, ces mots béquilles n’ont pas de contenu sémantique, pas de sens.

Comment se débarrasser des mots tic ?

D’abord, nous devons accepter le silence, le creux sans vouloir le combler avec l’espace sonore à tout prix. Une pause de 2 secondes est aussi importante et parfois recommandée pour donner le temps à l’interlocuteur ou à l’auditoire de réfléchir et d’intégrer nos propos.

Dès qu’il y a la prise de conscience, il devient beaucoup plus facile de l’éliminer. Au début, nous allons continuer à reproduire notre tic verbal. Mais, petit à petit, il y aura une alerte qui nous permettra de garder le silence ou employer un mot plus approprié.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »