Home / A la Une / Mali : la CEDEAO réclame IBK à la présidence !

Mali : la CEDEAO réclame IBK à la présidence !

Partagez ceci :

La CEDEAO a réclamé jeudi le « rétablissement » d’Ibrahim Boubacar Keïta à la présidence du Mali.

Lors d’une visioconférence, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest a fermement condamné le coup d’état par des militaires putschistes ce mardi.

Le président nigérien Mahamadou Issoufou, a la tête de l’organisation régionale, a déclaré qu’une délégation sera dépêchée a Bamako pour « assurer le retour de l’ordre constitutionnel ».

La situation au Mali a aussi été évoqué lors de la rencontre entre Angela Merkel et Emmanuel Macron.

Réclamant également la libération rapide d’IBK, le président français a renouvelée l’engagement des militaires de la mission Barkhane dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Délai raisonnable

Le président Keïta, dit « IBK », élu en 2013 puis réélu en 2018 pour cinq ans, faisait face depuis des mois à une contestation sans précédent depuis le coup d’Etat de 2012.

Il a été arrêté par des militaires putschistes avec son Premier ministre Boubou Cissé et d’autres responsables civils et militaires. Tous étaient toujours détenus jeudi à la mi-journée.

IBK a été contraint d’annoncer sa démission et la dissolution de l’Assemblée nationale et du gouvernement dans la nuit de mardi à mercredi.

Les militaires, pour la plupart des hauts gradés, ont annoncé dans la foulée que le pays était dorénavant dirigé par un Comité national pour le salut du peuple (CNSP), avec à sa tête un colonel, Assimi Goïta, et a promis d’organiser des élections dans un « délai raisonnable« .

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »