Accueil / Dieudonné : criblé de dettes, l’humoriste-polémiste fait profil bas

Dieudonné : criblé de dettes, l’humoriste-polémiste fait profil bas

Partagez ceci :

Habitué aux polémiques, Dieudonné M’bala M’bala est réputé aussi bien pour ses œuvres que pour ses déclarations controversées. Mais visé depuis plusieurs mois par plusieurs poursuites judiciaires, acculé par les dettes, l’humoriste a trouvé refuge au pays de son père, le Cameroun. Désormais loin des polémiques, il ne fait plus son numéro.

Depuis le début des années 2000, Dieudonné accumule propos antisémites et négationnistes lui ayant valu de nombreux procès pour incitation à la haine raciale.

Se déclarant « antisioniste » et « antisystème », il aborde ces thèmes dans ses spectacles qu’il monte lui-même au théâtre de la Main d’or.

Son spectacle de 2013, le Mur, a fait l’objet d’une plainte de la part du ministre de l’Intérieur Manuel Valls visant à faire interdire les représentations dans les villes concernées par la tournée de l’humoriste.

Sur les bords de l’Atlantique, il est difficile de le reconnaître. Désormais installé au Cameroun, Dieudonné M’Bala M’Bala, 56 ans, se balade en boubou floqué d’une carte de l’Afrique sur la poitrine, côté cœur.

La tenue n’est pas sans rappeler celles qu’arborait Mouammar Kadhafi dans les dernières années de sa vie ou celles qu’affectionne aujourd’hui l’agitateur afrocentriste Kemi Seba. 

Dans son nouveau pays de résidence, celui qui fut souvent décrit comme « l’un des comiques les plus doués de sa génération » n’est plus qu’une ombre fugace et insaisissable.

Son téléphone français ne répond plus. Il n’accorde pas d’interview et se garde de parler aux journalistes. Ses amis se méfient et se ferment aussitôt qu’on les questionne.

Ceux qui acceptent de se prêter au jeu parlent de lui avec prudence et circonspection. Ils ne croient pas qu’un journaliste puisse traiter le sujet Dieudonné sans a priori.

Le polémiste a changé d’air, mais il a voyagé avec la sphère complotiste dans laquelle il évoluait ces dernières années.

Le polémiste a été condamné en appel, jeudi, à « 100 jours-amende de 100 euros » pour des vidéos antisémites publiées en mai 2020. Il avait d’abord écopé de quatre mois d’emprisonnement en mai 2021.

La cour d’appel de Paris a en revanche confirmé une amende de 10 000 euros et 3 000 euros de dommages et intérêts contre le polémiste pour « injure publique envers un fonctionnaire ».

Dieudonné a été banni à l’été 2020 des principales plateformes en ligne, comme YouTube, Facebook, TikTok et Instagram, au nom de la lutte contre les contenus à caractère haineux.

L’humoriste au casier judiciaire rempli depuis une décennie par ses sorties antisémites, a également été condamné en appel en mai 2021 à trois ans d’emprisonnement, dont deux ferme, et 200 000 euros d’amende pour fraudes fiscales, blanchiment, abus de biens sociaux ou encore organisation frauduleuse de son insolvabilité.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »