Accueil / A la Une / Être journaliste au Mexique est un choix très dangereux

Être journaliste au Mexique est un choix très dangereux

Partagez ceci :

Le classement de Reporters sans frontières positionne le Mexique au 143e rang sur 180 en termes de liberté de la presse. Aujourd’hui 3 mai, alors que le monde entier célèbre la 29e journée pour la liberté de la presse, la situation des journalistes au Mexique inquiète.

Depuis le début de l’année, huit journalistes ont déjà été assassinés au Mexique, considéré comme l’un des pays les plus dangereux du monde pour la presse hors zone de conflit.

Le directeur d’un journal en ligne, un nommé Armando Linares, a été la dernière victime, assassiné par balles à son domicile dans l’État du Michoacán à la mi-mars. Au sein de la presse mexicaine, plus de 90% de ces crimes demeurent sans coupable et sans qu’aucune peine de justice ne soit prononcée.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »