Accueil / A la Une / L’Émirien Ahmed al-Raisi, un « criminel » à la tête d’Interpol ?

L’Émirien Ahmed al-Raisi, un « criminel » à la tête d’Interpol ?

Partagez ceci :

En assemblée générale du 23 au 25 novembre, l’organisation mondiale de lutte contre la criminalité Interpol élira son nouveau président. Le favori est un candidat émirien au cœur de nombreuses polémiques.

La candidature de l’Émirien Ahmed al-Raisi à la présidence de l’organisation internationale ne fait pas totalement l’unanimité vu que plusieurs plaintes ont été déposées contre lui pour des atteintes aux droits humains.

« Qu’Interpol, l’organisation internationale de lutte contre la criminalité, puisse élire à sa tête un criminel paraît invraisemblable, mais c’est pourtant ce qui risque d’arriver », réagit Julien-Laferrière, député français élu du Rhône où siège Interpol, cité par RFI.

Le nom du nouveau président d’Interpol sera connu ce jeudi 25 novembre.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »