Accueil / A la Une / Racisme à l’ONU: une enquête révèle des discriminations liées à la couleur de peau

Racisme à l’ONU: une enquête révèle des discriminations liées à la couleur de peau

Partagez ceci :

Dans une enquête exclusive, le magazine panafricain révèle que de plus en plus d’Africains dénoncent un climat délétère au sein de l’ONU, une organisation censée représenter tous les peuples. L’on y dénonce notamment des carrières bloquées, des propos méprisants, des recrutements manquant de transparence… 

« Lorsque vous intégrez les Nations unies, entièrement pensées et créées sur la base de l’égalité et des droits humains, vous ne pouvez pas imaginer de tels comportements. Certains collègues m’avaient prévenu, à mots couverts, dès mon arrivée. Mais j’étais dans le déni. Jusqu’à ce que je fasse à mon tour l’expérience de la discrimination, de ces regards méprisants, de ces collègues qui quittent les réunions que vous présidez avec de fausses excuses. »

Ce témoignage, souligne Jeune Afrique, c’est celui d’un ancien haut responsable du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA).

Congédié au bout de deux ans, il explique à JA avoir été victime de discrimination.

Et, à l’en croire, il est loin d’être le seul.

« J’avais besoin de porter plainte »

« Les règles internes de l’ONU sont impressionnantes, sa structure administrative est irréprochable, poursuit-il. Mais certaines personnes au sein de l’organisation, où le climat est extrêmement compétitif, s’allient à notre détriment à nous, les Africains. »

Malgré la peur des représailles et sans se faire trop d’illusions, il décide de porter plainte devant un organe interne de l’ONU quelques mois après avoir été poussé vers la sortie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »