Accueil / RDC : le frère de la Première dame éclaboussé par une affaire de spoliation

RDC : le frère de la Première dame éclaboussé par une affaire de spoliation

Partagez ceci :

Dans un bras de fer qui l’oppose à l’Église catholique de Kinshasa, le frère de Denise Nyakeru Tshisekedi, la Première dame, est accusé d’avoir spolié une de ses concessions accueillant un important séminaire. « C’est du banditisme d’État », fulmine l’abbé Christian Ngazin, recteur du grand séminaire théologique Saint-Jean XXIII.

« Nous avons le titre de propriété » depuis l’époque coloniale de cette concession d’environ 9 hectares mais « en 2019, un groupe de gens débarque ici et prétend qu’une partie de la concession leur appartient. Ce qui est faux », a expliqué l’abbé Christian Ngazin, recteur du grand séminaire théologique Saint-Jean XXIII, à l’ouest de Kinshasa.

Le 18 juillet, « ils sont venus, il ont cassé la porte, violenté les agents commis à la sécurité et commencé les travaux. Ils ont agi sous mandat de John Nyakeru », ambassadeur de la RDC au Kenya et frère de l’épouse du chef de l’État, Denise Nyakeru, a-t-il ajouté. « C’est du banditisme d’État ».

« Ce terrain appartient depuis l’époque coloniale à l’archidiocèse de Kinshasa. […] Qu’il vienne avec ses titres de propriété », a déclaré le cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa, accompagné du conservateur des titres fonciers, mandaté par le ministre des Affaires foncières.

Les relations entre l’Église catholique et les différents dirigeants qui se sont succédé à la tête de la RDC ont régulièrement été tendues depuis Mobutu Sese Seko, aussi bien que sous les Kabila père et fils.

« Ce site a été loti en 2019, ce qui veut dire qu’il existe des titres aux noms de tierces personnes. Mais tout d’un coup, l’Église estime qu’il lui appartient. C’est une prétention, c’est son droit », estime Me Katako Okito qui se présente comme avocat de la partie adverse sans donner le nom de son client.

« Le cadastre est là, la justice est là, si l’Église se sent [lésée], elle n’a qu’à aller en justice contre mes clients », a-t-il ajouté.

Avec AFP




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »